01 novembre 2011

Pas le temps pour déprimer

  On cherche à être à la place de l’autre mais peut être que c’est l’autre qui voudrait être à la notre.  Les jours de déprime je pense à ce que j’ai de bien dans ma vie, et je me dis qu’en demander toujours trop c’est ne pas se contenter de ce que d’autre non pas. Oui vous me direz ce n’est pas toujours facile, moi je dirais que c’est facile de ne jamais être content. Bien sûr on a tous nos problèmes, bien sûr on pourrait déjà se contenter d’avoir un toit et de quoi manger, je ne vais pas jusque là. Quand je stresse pour mon travail je ne pense pas à relativiser , quand je m’inquiète pour ma vie privée je ne pense pas à tous les célibataires qui n’ont pas ces soucis pas sur le coup mais la déprime dure le temps entre le moment où on lâche prise et le moment où on se rend compte que ce n’est pas si grave.Et souvent dans les moments où tout va mal, il y a toujours des petits signes envoyés par je ne sais quel ange pour vous faire sourire mais reste à saisir cet instant pour basculer. 

Je n'ai rien vécu de traumatisant, plus je lis et je vois de choses sur la société plus je me dis que le simple fait d'avoir été élevée dans le respect et l'amour par mes parents, d'avoir des valeurs aujourd'hui pas parfaites mais qui font que je fais de mon mieux pour avancer dans ma vie sans entraver celle des autres , je me dis que ce genre de choses n'est pas donné à tout le monde.


J'ai rêvé de mon prince charmant et je l'ai , j'ai mis du temps à le reconnaître parce que je l'avais façonné à mon image et attendu que celui dans ma tête arrive.

 

Posté par chinnatigrou à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Pas le temps pour déprimer

Nouveau commentaire